• baclofene@baclofene.org

Alcool : les nouveaux repères de consommation

Les experts de Santé Publique France préconisent de mieux informer sur le fait qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque sanitaire.

Ces recommandations ont été formulées par un comité d’experts, réuni pour trouver le juste ton et la bonne mesure, et contrebalancer le discours du lobby de l’alcool sur le terrain de la consommation responsable. En effet, notent les rapporteurs, « le discours public est faiblement audible et est noyé par une communication promotionnelle qui trouve progressivement des voies nouvelles d’expression, via Internet ou encore l’oeno-journalisme. À cela s’ajoutent les initiatives de campagnes de prévention faites par des associations représentant les intérêts économiques ».

Il n’y a pas de consommation sans risque 

Les études ont montré une augmentation de la morbidité et de mortalité, à court et long terme, pour des consommations faibles d’alcool par jour. Ainsi, ce n’est pas « l’abus d’alcool » qui est à risque mais une consommation, même faible. L’avertissement actuel sanitaire réglementaire (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) est donc obsolète

Les risques liés à la consommation d’alcool pour la santé au cours de la vie augmentent avec la quantité consommée

A long terme, la consommation d’alcool est une cause de morbidité et de mortalité pour certaines maladies chroniques comme la cirrhose, certains cancers comme ceux des voies aérodigestives, du foie et du sein et certaines maladies cardiovasculaires, comme l’hypertension artérielle (HTA) et l’accident vasculaire cérébral (AVC)

A court terme, la consommation d’alcool est responsable de traumatismes intentionnels et non intentionnels, notamment des accidents pouvant causer des blessures (et la mort dans certains cas), la mauvaise évaluation des situations à risque et la perte du contrôle de soi. C’est en particulier vrai en cas de consommation ponctuelle importante.
Si vous consommez de l’alcool, il est recommandé pour limiter les risques pour votre santé au cours de votre vie :

– de ne pas consommer plus de 10 verres standard par semaine et pas plus de 2 verres standard par jour,
– d’avoir des jours dans la semaine sans consommation.

Et pour chaque occasion de consommation, il est recommandé :

– de réduire la quantité totale d’alcool que vous buvez,
– de boire lentement, en mangeant et en alternant avec de l’eau,
– d’éviter les lieux et les activités à risque,
– de s’assurer que vous avez des gens que vous connaissez près de vous et que vous pouvez rentrer chez vous en toute sécurité.

Pour les femmes qui envisagent une grossesse, qui sont enceintes ou qui allaitent : pour limiter les risques pour votre santé et celle de votre enfant, l’option la plus sûre est de ne pas consommer d’alcool.

Pour les jeunes et les adolescents : pour limiter les risques pour votre santé, l’option la plus sûre est de ne pas consommer d’alcool.

D’une façon générale, l’option la plus sûre est de ne pas consommer d’alcool en cas :

– de conduite automobile,
– de manipulation d’outils ou de machines (bricolage, etc.),
– de pratique de sports à risque,
– de consommation de certains médicaments,
– de l’existence de certaines pathologies.