• baclofene@baclofene.org

Dépendance à l’alcool

L’alcoolo-dépendance est l’incapacité d’une personne à ne pas consommer d’alcool. La perte de liberté d’un individu par rapport à l’alcool, l’impossibilité de se passer de boire de façon régulière malgré les dommages subis par cette alcoolisation.
Une fois la dépendance installée, boire devient une nécessité, la volonté ne suffit plus pour cesser de boire ou maîtriser sa consommation.

Il y a des différences entre les personnes, notamment au niveau de l’intensité du craving, de l’ancienneté de l’addiction, de la quantité d’alcool ingurgitée, des dommages biologiques …

La dépendance peut être simplement d’ordre psychique si le fait de ne pas boire n’entraîne aucune manifestation physique. Il s’agit dans ce cas d’un désir impérieux de renouveler la prise d’alcool, d’une incapacité à maîtriser sa consommation, les verres s’enchaînant les uns après les autres, ou l’impossibilité de s’abstenir de consommer plus de quelques jours.

Quand les choses s’aggravent, la dépendance est aussi d’ordre physique, c’est le cas si le fait de s’abstenir de boire un jour est à l’origine de malaises (tremblements le matin au réveil,anxiété, sudation, agitation, tachycardie, etc.) qui cessent dès que la personne s’alcoolise.

Mais que la personne boive 1 litre de whisky par jour, qu’il ait des tremblements dès le réveil, ou qu’il ne s’alcoolise que le soir sans avoir de marqueur biologique inquiétant, le point commun est l’impossibilité de se débarrasser de la compulsion.

Voici un questionnaire AUDIT standard, permettant de faire une estimation de votre dépendance à l’alcool :http://www.automesure.com/Pages/formulaire_alcool.html