Les risques de l’alcool sur l’organisme

L’abus d’alcool constitue un facteur de risque très important sur le plan sanitaire, social et économique.

L’alcoolémie, est le taux d’alcool présent dans l’organisme. Elle s’exprime en gramme d’alcool par litre de sang. Un taux de 0,5 signifie une présence de 0,5 g d’alcool par litre de sang.
Le foie est l’organe principal chargé de l’élimination de l’alcool. La capacité du foie à éliminer l’alcool est limitée à 2,4 g/l de sang par jour en moyenne. Au-delà de 3 g/l, il peut y avoir coma et, au-delà de 5 g/l, il y a risque mortel. Chaque verre fait monter l’alcoolémie de 0,15 à 0,20 g/l.

Dans tous les cas, rien ne peut accélérer le travail d’élimination du foie : ni l’exercice physique, le froid ou la chaleur, ni même l’absorption d’aliments ou de médicaments. Seul le temps permet de faire baisser l’alcoolémie. Un individu en bonne santé élimine en moyenne 0,15 g d’alcool par heure. Si un verre s’avale en quelques secondes, il faut 90 minutes pour l’éliminer !

Une alcoolisation chronique avec une consommation excessive et régulière (quatre verres ou plus par jour) peut graduellement provoquer des lésions hépatiques, des cancers , des ulcères, des troubles pancréatiques, le diabète, l’obésité ou au contraire de la dénutrition, des carences, des dérèglements hormonaux, une impuissance, des lésions ou des atrophies cérébrales, des encéphalopathies, des polynévrites, des cardiopathies, de l’hypertension, des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, etc.

La consommation abusive d’alcool est également  responsable de nombreux accidents de la route, d’accidents domestiques, d’accidents du travail, de suicides dont 40 % sont favorisés par la consommation d’alcool au moment du geste.

Si l’on considère les conséquences de l’abus de l’alcool sur la santé physique et mentale et sur la vie familiale, il est possible de considérer l’alcool comme une drogue dure  dont l’usage est cependant licite . Voici ce que dit  à son sujet une polytoxicomane :

« Je pensais sincèrement , qu’ayant arrêté tous les produits comme l’héroïne , le néocodion , le subutex, l’alcool ne serait histoire que de quelques mois
Que nenni !
J’ai mis bien plus de temps à arrêter l’alcool que tous les autres produits !!! 15 ans durant , j’ai bataillé , jusqu’au jour où j’ai entendu parlé du Dr O. Ameisen et de son livre !
On parle de drogues dures , en évoquant héro & cie , mais jamais de l’alcool
Le lobby des Alcooliers , est bien puissant !!  »